Les matières résiduelles interdites pour votre bac roulant !

Voici les matières résiduelles qui sont interdites dans votre bac roulant.

  • Les piles, les batteries ou les ampoules : vous pouvez les recycler via des filières spécialisées. Il existe également beaucoup de points de collecte dans des supermarchés.

  • Les médicaments périmés : ils doivent être apportés en pharmacie pour avoir l’assurance qu’ils soient éliminés de manière environnementale et sécuritaire.

  • Le matériel électrique : il existe des filières dédiées pour ce type de matière résiduelle. Vous pouvez les ramener à un distributeur. Vous pouvez également en faire don à une association ou le déposer dans un écocentre. Certains opérateurs mobiles récupèrent en boutique votre ancien cellulaire pour le reconditionner ou le donner à une association.

  • Les huiles alimentaires : elles peuvent être jetées dans votre bac ordinaire en petite quantité mais il est préférable de les déposer dans des écocentres.

  • Les huiles de moteurs et autres huiles de vidange : vous pouvez les jeter dans des écocentres.

  • Les pneus :  ils doivent être ramenés dans un garage ou dans un écocentre. N’hésitez pas à contacter votre garagiste à l’avance pour s’assurer qu’il reprend bien les anciens pneumatiques.

 
En déposant vos matières résiduelles au bon endroit, vous contribuez à la protection de l’environnement. Vous contribuez également au bon fonctionnement de vos installations municipales ainsi qu’à la sécurité des employés qui y travaillent.

RECY-QUÉBEC lettre ouverte

Lettre ouverte de Sonia Gagné, présidente-directrice générale de RECYC-QUÉBEC
8 février 2022

Nous vivons sur une planète avec des ressources limitées qu’il faut utiliser de manière optimale. Largement documentée, cette réalité nous commande à devenir individuellement et collectivement plus responsables de nos ressources, avec des façons de consommer repensées et des entreprises évoluant vers des modèles économiques de plus en plus circulaires. La publication récente par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) de son rapport sur l’état des lieux et la gestion des résidus ultimes ainsi que la grande couverture médiatique des dernières semaines vont dans ce même ordre d’idées.

Réduire les déchets à la source, le véritable défi à relever

La situation démontre que malgré des avancées, il reste beaucoup de travail à faire pour mieux gérer nos matières résiduelles. Le Québec s’est doté d’outils et de plans pour apporter une réponse à un problème de société qui s’aggravera si nous ne coordonnons pas nos efforts.

D’une part, 97 % des Québécois et des Québécoises utilisent le bac de récupération pour leurs matières recyclables, tandis que 53 % récupèrent leurs résidus alimentaires. Ces progrès des cinq dernières années et la constance de nos bonnes habitudes illustrent l’engagement des citoyens et des citoyennes et démontrent une volonté de faire autrement. Si la grande majorité d’entre nous adopte déjà les attitudes et comportements tels que la réparation, le réemploi et la réduction du gaspillage alimentaire, il reste cependant bien du chemin à parcourir pour augmenter le taux de circularité et diminuer la quantité de déchets produits par habitant afin de laisser une empreinte minimale de notre activité sur la planète.

D’autre part, nous invitons les entreprises, institutions et autres acteurs clés à mettre de l’avant les nouvelles mesures et exigences structurantes que sont la modernisation de la collecte sélective, l’élargissement de la consigne et la stratégie de valorisation de la matière organique. Ces trois piliers constituent les assises nécessaires pour permettre de passer à la vitesse supérieure.

Parallèlement, RECYC-QUÉBEC a aussi développé des programmes pour travailler en amont du recyclage et opter pour une stratégie de réduction à la source. Ces programmes permettent d’accompagner les organisations dans l’amélioration de leur modèle d’affaires et de financer des projets porteurs dont les impacts peuvent être mesurés et ainsi être reproduits auprès d’autres marchés. C’est en favorisant l’économie circulaire à grande échelle, autrement dit en adaptant nos habitudes pour consommer et produire différemment, que nous ferons le prochain pas important et nécessaire.

Une responsabilité et une mission collectives

Malgré les défis que nous pose la situation sanitaire actuelle, nous nous engageons à continuer à travailler plus activement que jamais à la réduction des déchets à la source tout en encourageant le réemploi, le recyclage et la valorisation. Je voudrais lancer un appel à revoir les modes de production, à la consommation responsable, à la réparabilité et au prolongement de la durée de vie des produits que l’on achète pour que tous les efforts citoyens aillent de pair avec ceux des entreprises. RECYC-QUÉBEC continue de favoriser des stratégies adaptées pour l’adoption de comportements significatifs et changer la perception.

Voilà pourquoi nous avons intensifié nos efforts pour offrir un leadership capable de rassembler les expertises, le savoir-faire et les leçons apprises pour les mettre à disposition de chaque acteur, du citoyen à la municipalité en passant par les entreprises et organisations.

Le déchet qui ne pollue pas est celui qu’on ne produit pas. Un concept simple, qui doit servir à aligner l’évolution de nos modèles économiques à grande échelle. Un Québec sans gaspillage n’est pas une utopie, mais plutôt une nécessité stimulante et une source d’innovation. Et conformément à notre mandat et à notre mission, nous allons maintenir ce cap.

Sonia Gagné, ASC
Présidente-directrice générale de RECYC-QUÉBEC

Fin de mandat

Chers Astonnais, Astonnaises,

Il y a 4 ans, j’ai pris la responsabilité de servir la municipalité à titre de Maire, et ce après 10 ans à titre de Conseiller. Mon mandat tire maintenant à sa fin et comme plusieurs d’entre vous le savez déjà, je ne me représenterai pas cette année à la mairie. Afin d’éviter les ouï-dire ou les fausses rumeurs je tenais à vous expliquer les raisons pour lesquelles j’ai décidé de prendre une pause.

Quand M. Gaudet a décidé de prendre sa retraite de la vie municipale j’ai décidé de me présenter pour représenter notre charmante municipalité. Vous m’avez élu pour vous représenter et je vous en suis reconnaissant, c’était et est toujours un privilège pour moi. À travers les 4 dernières années beaucoup de choses se sont déroulées dans notre village :

• Travaux de voirie (rue Vigneault, 10e Rang, etc)
• Changement de Directrice Générale
• Arrivée de la fibre optique pour internet
• Système des eaux usées
• Maintien du dépanneur et du petit café
• Plan de mesures d’urgence mis à jour avec système de communication
• Maintien et modernisation de la bibliothèque
• L’achat de 43 hectares de terres pour un futur développement domiciliaire et des sentiers en forêt.
• Et bien d’autres que j’oublie!

J’ai eu la chance de compter sur une superbe équipe au Conseil (François Therrien, Jérôme Dionne, Alexis Beaupré, Benoit Lussier, Gaétane Trudel et Éric De Courval) pour m’aider. Notre DG, Martine Lebeau, qui a également été au-delà des exigences pour mener à bien les projets. Ajoutons à tout cela les nombreux bénévoles de tous les comités. Somme toute, même si on trouve qu’on en fait jamais assez, je suis satisfait de ce que nous avons accompli comme équipe durant mon mandat, et jamais tout ça n’aurait été possible sans vous tous. Je ne suis pas celui qui a réalisé tout cela, simplement celui qui orientait et veillait à la bonne réalisation de ces projets.

Évidemment tout ne se passe pas toujours comme prévu, et certains moments ont été plus difficiles. Mais les gens d’Aston sont résilients, et malgré la pandémie, les difficultés au niveau de certaines subventions, des travaux que l’on a dû recommencer ou corriger, nous avons fini par y arriver, tous ensembles.

Comme je travaille au CIUSSS MCQ, je ne vous cacherai pas que la dernière année et demie n’a pas été de tout repos. À travers mon travail de jour au CIUSSS et à la mairie, je travaillais souvent de soir et de nuit avec mon équipe pour déployer les centres de dépistage, de vaccination et fournir des tablettes et des réseaux sans fils dans les CHSLD pour que les gens puissent communiquer avec leurs familles pendant le confinement. Mon père, que je ne remercierai jamais assez, a pris la relève les soirs pour venir s’occuper des enfants pendant les rencontres, souvent jusqu’à 3 soirs par semaine. Je ne vous cacherai pas que mes enfants, ma famille et mes amis ont été passablement négligés pendant cette période.

À la lumière de tout cela j’ai pris la décision d’essayer de rattraper de ce temps perdu pendant les prochaines années auprès d’eux. J’ai aussi besoin de repos et surtout, de faire du ménage chez moi! Mes enfants quitteront éventuellement la maison, nous et nos parents vieillissons, et le temps qui passe ne reviendra pas, je compte donc en profiter dans mes prochaines années auprès d’eux.

Alors voilà, je prends quelques années sabbatiques pour profiter des gens près de moi et peut-être renouer avec quelques hobbys! Il n’y a pas de conflits à la Municipalité et nous sommes toujours dans une excellente position. Il reste encore beaucoup de choses à faire et je souhaite tout le succès à mon ou ma successeur, il y a de belles choses à venir pour notre belle Municipalité!

J’invite également toute personne qui serait intéressé(e) à se présenter et qui aurait des questions à communiquer avec moi ( marc-andre.gosselin@aston-jonction.ca ). Il me fera plaisir de répondre aux questions ou de toute interrogation au meilleur de mes connaissances. Comme M. Gaudet le disait si bien, pour être un bon Maire ou Conseiller il faut mettre le bien de la Municipalité et ses habitants au-devant de notre individualisme et nos croyances. Chaque décision ne doit pas être prise selon notre point de vue personnel, mais doit être prise pour le bien commun de notre village.

Je termine en présentant mes plus grands remerciements à mon équipe au Conseil, ils vous ont représenté de manière impeccable et ont donné du temps à travers les comités pour le bénéfice de la Municipalité. Je remercie également Mme Martine Lebeau, DG engagée et disponible qui a été un bras droit formidable pendant ces années. Et plus que tout, je remercie tous les bénévoles et citoyens qui, en donnant de leur temps personnel, ont aidé notre Municipalité à rayonner.

Merci encore de votre confiance, en espérant avoir été à la hauteur de vos attentes. Je garderai un merveilleux souvenir de cet honneur que vous m’avez fait.

« Une personne peut sortir d’Aston… mais pas Aston d’une personne » Pierre Gaudet

Marc-André Gosselin

Aston-Jonction couvert à 100% par la fibre optique

Aujourd’hui Sogetel, la MRC de Nicolet-Yamaska ainsi que le gouvernement du Québec ont annoncés la mise en place d’un réseau de fibres optiques qui couvrira entièrement la MRC. Ainsi toutes les municipalités, incluant Aston-Jonction, profiterons d’une connectivité équivalente à ce que l’on retrouve dans les grands centres. Beaucoup de scénarios avaient été étudiés par le comité stratégique de la MRC, duquel j’assume la présidence, afin de connecter chaque maison et chaque entreprise à un réseau très haut débit. Suivant ces différents scénarios, Sogetel a reçu une subvention du gouvernement provincial et a été désigné pour déployer le réseau et l’opérer pour les prochaines années.

Ainsi chaque maison et chaque entreprise de notre municipalité pourra obtenir une connexion très haute vitesse par fibre optique avec Sogetel. Les estimés de Sogetel prévoient une mise en service en 2021 à Aston-Jonction, ceci restera à valider selon l’avancement des travaux.

La disponibilité de ces technologies permettra à Aston-Jonction d’offrir à sa population et ses entreprises des services tels qu’on les retrouve dans les centres urbains. Dans un contexte d’évolution rapide des technologies, ce projet vient nous positionner comme un village dynamique, à la hauteur des attentes de notre population.

Nous vous tiendrons informé des développements dans ce dossier en travaillant en étroite collaboration avec Sogetel. Je vous remercie de votre patience, en particulier tous les citoyens du 3e rang et du 10e rang qui n’ont accès qu’à des connexions de très basse qualité avec des prix élevés.

N’hésitez pas à communiquer avec nous pour de plus amples informations!

Marc-André Gosselin, Maire

Communiqué de Sogetel

Article du Courrier Sud