Pandémie de la COVID-19 – Devancement des assouplissements et retrait de l’obligation du port du masque dans les lieux publics d’ici la mi-avril

Québec, le 2 mars 2022

À la suite d’une recommandation favorable de la Santé publique, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, annonce que les assouplissements prévus le 14 mars entreront plutôt en vigueur le samedi 12 mars prochain. De plus, la Santé publique propose une séquence graduelle de retrait du port obligatoire du masque dans les lieux publics.

Levée de la plupart des mesures

Ce devancement, qui permettra à la population, aux organisateurs et aux commerçants de profiter des journées de la fin de semaine avec un minimum de restrictions, est rendu possible en raison de l’évolution de la situation épidémiologique et hospitalière.

Ainsi, à compter du 12 mars :

  • Capacité d’accueil à 100 % dans tous les lieux publics ;
  • Aucune limite de capacité par table dans les restaurants, bars, tavernes et casinos ;
  • Retour aux heures normales d’activité pour les restaurants, bars, tavernes et casinos ;
  • Activités de danse et de karaoké permises ;
  • Aucune restriction quant au nombre de participants pour les activités de nature sociale dans une salle louée ;
  • Retrait du registre des visiteurs dans les résidences privées pour aînés.

Par ailleurs, il ne sera plus nécessaire de présenter le passeport vaccinal pour accéder aux lieux qui étaient visés par cette mesure.

Levée graduelle du port obligatoire du masque ou du couvre-visage

La Santé publique propose une séquence de retrait graduel du port du masque dont les dates précises seront confirmées ultérieurement en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique.

À compter du lundi 7 mars, comme déjà annoncé : le port du masque ne sera plus requis en classe ou au service de garde pour les élèves lorsqu’ils sont assis.

Au plus tard à la mi-avril, avec un préavis de 10 jours : le port du masque ne sera plus obligatoire dans tous les lieux publics (excluant les transports publics). Les lieux publics incluent l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur (cégeps et universités).

Au plus tôt au mois de mai, avec un préavis de 10 jours : le port du masque ne sera plus obligatoire dans les transports publics.

Il importe de souligner que, malgré le retrait graduel de l’obligation de porter le masque, ce dernier reste un outil efficace pour réduire la transmission des virus. Ainsi, le port du masque fera partie de l’ensemble des bonnes pratiques à conserver et demeurera recommandé dans certaines circonstances, notamment :

  • lorsqu’une personnes présente des symptômes s’apparentant à ceux de la COVID-19 ;
  • lors d’interactions sociales durant les cinq jours suivant une période d’isolement;
  • lors d’interactions sociales pour les personnes immunosupprimées.

Citation :

« D’ici une dizaine de jours, la plupart des mesures seront enfin levées. Il s’agit d’une étape très importante, et nous pouvons être fiers de tous nos efforts pour en arriver là. Toutefois, il faut apprendre à vivre avec Ie virus, qui circule toujours, et demeurer prudents. Le port du masque, même lorsqu’il ne sera plus obligatoire, fera entre autres partie de l’arsenal que nous possédons pour réduire les risques de transmission dans certaines circonstances. »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Faits saillants :

  • Notons que la séquence du retrait graduel du port obligatoire du masque ne concerne pas les milieux de travail et les milieux de soins incluant les CHSLD.
  • Puisque la COVID-19 est toujours présente, il demeure requis de respecter les consignes sanitaires de base pour limiter sa propagation. Ainsi, il faut continuer de se laver les mains, de couvrir son visage, de tousser dans son coude et de garder ses distances.

Lien connexe :

Pour en savoir plus sur les mesures en vigueur et les assouplissements à venir: Québec.ca/coronavirus.

Prévention suicide

Invitation aux productrices et aux producteurs agricoles et à toutes les personnes qui côtoient.

 

Pour savoir quoi faire devant une personne en détresse : reconnaitre les signes de détresse et diriger la personne vers les bonnes ressources.

 

Formation reconnue par l’Ordre des agronomes du Québec

 

GRATUIT – Contenu adapté pour le milieu agricole

 

Formation AGIR en sentinelle pour la prévention du suicide – Déclinaison agricole 

5 avril 2022 en ligne pour les personnes vivant ou travaillant dans Nicolet/Bécancour/Mauricie

Horaire : 8 h 30 à 16 h 30

19 MARS – RÉSIDUS DOMESTIQUES DANGEREUX (RDD)

Le 3e samedi du mois au garage municipal de la rue Blais à Aston-Jonction de 9 h à 13 h

C’est quoi le RDD ?

L’expression RDD, ou résidus domestiques dangereux,
désigne les résidus de nombreux produits dangereux à usage domestique courant.
Si les huiles usagées et les filtres, les peintures, les batteries d’automobile et les solvants
constituent la majeure partie de ce groupe de résidus, une foule d’autres produits,
y compris les pesticides de jardin, les produits de nettoyage acides ou caustiques,
les médicaments, les piles sèches ou les colles, sont susceptibles, par une utilisation, un mélange, un entreposage ou une élimination inadéquats, de causer des
dommages à la santé et à l’environnement. En dépit des efforts pour réduire au minimum l’utilisation de ces produits ou leur dangerosité, comme c’est notamment le cas
pour les peintures au latex et les piles alcalines, certains de ces produits indispensables et irremplaçables font encore partie de notre vie. Si le recyclage ou la valorisation
énergétique sont envisageables pour un nombre croissant de ces produits, l’élimination sécuritaire et définitive constitue actuellement la seule option pour une grande
variété de RDD générés en très petites quantités.

https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/sites/default/files/documents/Fiche-info-rdd.pdf

 

23 MARS – COLLECTE DES ENCOMBRANTS

Les gros rebuts, on a toujours hâte de les voir disparaître! Pourtant, pour ce faire, certaines consignes doivent être respectées.

Visant à vous assurer d’une collecte des encombrants réussie, nous vous invitons à prendre connaissance de notre bulletin d’information sur ce sujet.
# Je veux que mes encombrants soient ramassés!
# Je ne connais pas les consignes!

Visitez le lien de la RIGIBDNY
https://www.rigidbny.com/wp-content/uploads/2021/06/Bulletin-encombrants-2021_mpcor-1.pdf

SEMAINE DES BÉNÉVOLE DU du 24 au 30 avril 2022

Semaine des bénévoles

https://www.fcabq.org/semaine-de-l-action-benevole/semaine-de-l-action-benevole-2022

VOUS ÊTES BÉNÉVOLE, VOUS SOUHAITEZ LE DEVENIR?

Écrivez-moi un mot pour me dire qui vous êtes et ce que vous faite comme bénévolat. Pourquoi le faites-vous?

Vous souhaitez devenir bénévole? Contactez-moi et dites moi pourquoi vous aimeriez devenir une bénévole au sein de votre communauté.

Carole Pigeon, directrice générale

dg@aston-jonction.ca

 

SÉANCE DU CONSEIL

BONNE NOUVELLE
 
Le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) vient de nous informer de nouvelles règles quant à l’application des mesures de déconfinement au milieu municipal.
Sur la base des discussions qu’ils ont eues avec les autorités de la Santé publique, le ministère confirme qu’à compter du lundi 21 février, les séances pourront se tenir avec public, sans passeport vaccinal, à 50 % de la capacité de la salle (maximum 250 personnes)
 
Nous reviendrons donc à la normal lors de la prochaine séance le 7 mars.
 
La direction

La plus forte hausse de population en 3 ans à la MRC de Nicolet-Yamaska

La plus forte hausse de population en 3 ans à la MRC de Nicolet-Yamaska

 Nicolet, le 15 février 2022La population de la MRC Nicolet-Yamaska est en hausse dans 14 municipalités pour l’année 2021. Les municipalités situées près de l’autoroute 55 continuent leur progression, notamment St-Wenceslas (+4 %) et St-Eulalie (+2,45 %). En termes de pourcentage, ce sont 6 municipalités rurales qui enregistrent la croissance la plus soutenue de la MRC. Le nombre total de personnes qui habitent la MRC en 2021 est dorénavant de 23 699 (+318).

  • Aston-Jonction : 448 (+ 5)
  • Grand-Saint-Esprit : 501 (+ 11)
  • La Visitation-de-Yamaska : 339 (+ 7)
  • Nicolet : 8 544 (+ 72)
  • Pierreville : 2175 (+32)
  • Village de Saint-Célestin : 897 (+ 11)
  • Paroisse de Saint-Célestin : 621 (+ 5)
  • Sainte-Eulalie : 1003 (+ 24)
  • Sainte-Elphège : 272 (+5)
  • Sainte-Monique : 514 (+1)
  • Saint-François-du-Lac : 2011 (+52)
  • Saint-Léonard-d’Aston : 2518 (+41)
  • Saint-Wenceslas : 1200 (+53)
  • Saint-Zéphirin-de-Courval : 712 (+ 16)

« Je suis particulièrement fière de savoir que presque l’ensemble des 16 municipalités de la MRC Nicolet-Yamaska enregistre des gains de population pour l’année 2021. Nos efforts de revitalisation portent fruit. C’est un objectif de longue haleine et je tiens à saluer les acteurs du milieu pour leur travail soutenu » affirme la préfète de la MRC, Geneviève Dubois.

Depuis 2019, 11 des 16 municipalités de la MRC se sont dotées d’un plan de revitalisation. Précisons qu’il s’agit d’une démarche structurée qui permet à une municipalité de développer de façon cohérente et organique son volet commercial, son aménagement urbain et sa vie communautaire. Le but est bien sûr d’améliorer le cœur des villages afin d’en faire des milieux attrayants et propices à la croissance économique, démographique et même touristique.

 Stabilité dans l’émission de permis

 Pour l’année 2021, la MRC Nicolet-Yamaska a octroyé un total de 1038 permis sur son territoire. Plusieurs personnes ont donc continué de rénover leur propriété au cours de l’année précédente. De plus, 67 permis pour la construction ou réfection de fosses septiques ont aussi été accordés.

Hausse de logements sur le territoire

Si le nombre de constructions de maisons neuves est demeuré relativement stable, comparativement à 2020, c’est au chapitre de la création de logements que nous observons une hausse. En effet, 38 nouveaux espaces locatifs ont vu le jour l’année dernière, soit une augmentation de 37,4 %.

« La construction de nouveaux logements est très importante à nos yeux. Elle permet d’attirer des familles qui peinent à trouver des loyers abordables et de qualités dans les grands centres » souligne la préfète Geneviève Dubois.

Construction en zone agricole et de villégiature

La MRC a accordé près d’une dizaine de permis pour construire en zone agricole en 2021. Appelés des îlots déstructurés, ces terrains sont exclus de la loi sur la protection du territoire agricole par le CPTAQ. L’autorisation de bâtir sur des terrains vacants est autorisée, dans la mesure où la présence de nouvelles maisons n’entrave pas les activités agricoles environnantes.

 

« Des chalets ont également été transformés en résidence permanente autour de Saint-François-du-Lac, mais aussi à Saint-Wenceslas », confirme le directeur des services techniques Martin Croteau, pour tenter d’expliquer la hausse de la population dans ces secteurs.

 

 

Source :        François Fournier

Conseiller en communication

MRC de Nicolet-Yamaska

819 519-2997 poste 2256

f.fournier@mrcny.qc.ca

 

 

 

Les matières résiduelles interdites pour votre bac roulant !

Voici les matières résiduelles qui sont interdites dans votre bac roulant.

  • Les piles, les batteries ou les ampoules : vous pouvez les recycler via des filières spécialisées. Il existe également beaucoup de points de collecte dans des supermarchés.

  • Les médicaments périmés : ils doivent être apportés en pharmacie pour avoir l’assurance qu’ils soient éliminés de manière environnementale et sécuritaire.

  • Le matériel électrique : il existe des filières dédiées pour ce type de matière résiduelle. Vous pouvez les ramener à un distributeur. Vous pouvez également en faire don à une association ou le déposer dans un écocentre. Certains opérateurs mobiles récupèrent en boutique votre ancien cellulaire pour le reconditionner ou le donner à une association.

  • Les huiles alimentaires : elles peuvent être jetées dans votre bac ordinaire en petite quantité mais il est préférable de les déposer dans des écocentres.

  • Les huiles de moteurs et autres huiles de vidange : vous pouvez les jeter dans des écocentres.

  • Les pneus :  ils doivent être ramenés dans un garage ou dans un écocentre. N’hésitez pas à contacter votre garagiste à l’avance pour s’assurer qu’il reprend bien les anciens pneumatiques.

 
En déposant vos matières résiduelles au bon endroit, vous contribuez à la protection de l’environnement. Vous contribuez également au bon fonctionnement de vos installations municipales ainsi qu’à la sécurité des employés qui y travaillent.